Etudiants de l'ISIPCA, l'école du parfum de la CCI Paris IdF
06  Mai. 2020

L’univers du parfum vous passionne ? Maxime et Thomas, alumni d’ISIPCA, vous présentent ScenTree.

Portrait

ISIPCA, la grande école des métiers du parfum, de la cosmétique et des arômes de la CCI Paris Île-de-France, transmet des savoir-faire uniques au monde.

De la passion du parfum à la création un nouvel outil interactif de classification des matières premières

Après un DUT de Chimie, Maxime Baud et Thomas Espinasse ont intégré le Master of Science (MSc) Manager des Process de Création et de Développement des produits Parfum, Cosmétique et Arômes d’ISIPCA.

Passionnés par l’univers du parfum et des ingrédients, leur ambition était de devenir des créateurs de parfums. C’est pour cela qu’ils se sont naturellement orientés vers cette école dont la réputation n’est plus à faire. De leur rencontre est né ScenTree.

Nous les avons rencontrés.

Quel est votre projet professionnel ?

Maxime : Au début, je voulais devenir parfumeur et je suis tombé amoureux des matières premières. Mon objectif dans les prochaines années est de devenir sourceur de matières premières pour faire le lien entre les producteurs locaux qui cultivent les fleurs et les grandes maisons de composition qui vont effectuer l’extraction pour créer l’huile essentielle ou directement l’acheter pour l’utiliser dans leurs parfums. Je souhaite aider les producteurs à avoir une culture durable et rentable et en phase avec toutes les problématiques environnementales actuelles.

Thomas : Je souhaite toujours devenir parfumeur, c’est mon objectif depuis une rencontre à l’âge de 14 ans. ISIPCA m’a permis de renforcer ma passion pour le parfum mais aussi pour les matières premières. Un parfumeur ne peut pas travailler s’il n’a pas de « lettres d’alphabet » qu’il utilise pour raconter des histoires. On fait souvent ce rapprochement car les matières premières sont l’outil de base pour créer. Avec ScenTree, nous avons voulu les représenter de manière graphique. C’est ce qui a renforcé ma passion pour la création et c’est ce qui, je l’espère, va me permettre de devenir ce que l’on appelle « élève parfumeur » pour pouvoir devenir ensuite junior, puis après 5 ans, parfumeur.

Maxime : Actuellement, je termine un contrat à mi-temps pour la société dans laquelle j’ai effectué mon stage de fin d’études et qui m’a proposé de me garder.

Thomas : De mon côté, je me consacre à ScenTree depuis la fin de nos études à ISIPCA, en septembre. Je développe la base de données et, plus largement, l’outil. Cela représente beaucoup de travail. J’essaye aussi de faire connaître ScenTree.

Dans le cadre de cette société que nous avons créée, car c’est devenu une société, nous avons appris à devenir polyvalents et à acquérir des compétences dans des domaines et des métiers différents. Quand on créée une petite société à deux, on devient commercial, community manager et expert dans le domaine qui nous passionne…

Logo ScenTree

Comment vous est venue l’idée de ScenTree ? Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est votre outil ?

Maxime : A ISIPCA, nous avions des cours d’olfaction pour apprendre à sentir et évaluer les matières premières, qui sont très difficiles à comparer entre elles. A titre personnel, j’ai besoin d’une catégorisation des choses dans ma tête pour pouvoir mieux les apprendre, les assimiler et aller plus loin dans l’apprentissage. C’est comme cela que l’idée de faire une sorte de classification des ingrédients m’est venue.

Nous en avons parlé avec Thomas et nous avons commencé à faire des croquis d’une classification qui pourrait être intéressante mais aussi pédagogique et éducative. Nous avons découvert ensuite un site qui s’appelle Lifemap créé par un chercheur de l’Université de Lyon qui recense et classifie l’ensemble des espèces du vivant. Nous nous en sommes inspirés avec son accord.

ScenTree propose une classification sous la forme d’un arbre dans lequel on peut zoomer. Ça a été un gros travail pour être les plus pédagogiques et complets possible. L’idée est de proposer aux gens des informations qu’ils ne vont pas trouver sur Internet car les données sur les matières premières sont rares. ScenTree  fournit des informations sur les ingrédients et permet d’aller plus loin dans la connaissance de ces derniers.

A qui est destiné ScenTree ?

Thomas : La cible principale, ce sont les étudiants. Mais l’utilisation peut être étendue à tous les professionnels du milieu du parfum. Notre ambition est que ScenTree devienne le réflexe pour les personnes à la recherche d’informations sur n’importe quelle matière première, qu’elle soit synthétique ou naturelle. ScenTree s’adresse aussi aux passionnés de parfums qui souhaiteraient s’approprier le vocabulaire de l’olfaction.

Il y a aussi la question de la réglementation. Nous avons un discours assez dédramatisant à ce sujet. Nous souhaitons que les visiteurs sachent que les matières premières sont réglementées mais que c’est justement pour cette raison que les parfums ne sont pas dangereux.

Où en êtes-vous dans votre projet d’entreprise ?

Maxime : Dans un premier temps, l’objectif est d’être capables de nous autofinancer, de payer nos charges et de nous rémunérer, car le projet ScenTree représente un emploi à temps plein.

Notre souhait est de travailler avec des sociétés qui commercialisent des parfums et des matières premières en leur proposant de faire de la publicité sur notre site. Cela permettrait aux visiteurs de découvrir qui peut leur vendre les matières premières, par exemple.

Nous sommes aussi à la recherche de sponsors qui pourraient apposer sur notre site leur logo et des informations sur leur société.

Quel est le retour de vos professeurs d’ISIPCA ?

Thomas : Nous avons présenté l’outil  aux élèves, qui ont pris l’habitude d’utiliser ScenTree.
Et nous sommes très soutenus par l’école et nos anciens professeurs. Je pense notamment à Sabine Raynal, évaluatrice chez Dior et parfumeur pour le groupe Yves Rocher, qui se sert de notre site en cours d’olfaction et en TP. Cela nous rend très fiers car nous étions très attachés à nos professeurs. Nous sommes très heureux qu’ils apprécient notre travail.

Les équipes administratives et Marie-France Zumofen, la directrice de l’école, ont aussi envie de nous aider. ISIPCA est vraiment un moteur pour nous et nous lui en sommes reconnaissants. Elle est  à l’origine de notre passion pour les matières premières.

Sans ISIPCA nous ne nous serions jamais rencontrés et nous n’aurions pas développé ScenTree. Et il faut être passionnés pour autant travailler sur un projet !

 

Pour en savoir plus :

Conférence en live d’ISIPCA
« ScenTree : découvrez l’outil intéractif de classification des matières premières »
Jeudi 7 mai de 17h30 à 18h
Inscription : www.isipca.fr/actualites/conferences-live-isipca

Thomas Espinasse et Maxime Baud, créateurs de ScenTree, répondront à toutes vos questions.

Ou sur le site de ScenTree : https://www.scentree.co/

 

 

Crédit photo illustration de l’article : Aurélia Blanc / CCI Paris Île-de-France