Apprentissage
20  Août. 2019

5 questions à Albane, sur son apprentissage

Conseils

J’ai gagné en confiance grâce à l'apprentissage...

Albane Daudré, en Master Management des Organisations à l’ESSYM, termine son apprentissage de deux ans dans une des écoles de la CCI Paris Île-de-France. Retour sur son expérience.

Pouvez-vous nous parler de votre parcours ?

Après avoir obtenu une licence en Gestion, j’ai intégré à la rentrée 2017 le Master 1 Management des Organisations de l’ESSYM, l’École Supérieure des SYstèmes de Management, en partenariat avec l’Université de Versailles Saint-Quentin, qui était pour moi la suite logique de cette licence. Pour mon année de Master 2, j’ai décidé de me diriger vers l’option Management Pilotage Contrôle qui proposait des enseignements axés sur le contrôle de gestion et la finance.

Pourquoi avoir fait le choix de l’apprentissage ?

Durant ma licence, j’occupais un job étudiant qui me demandait beaucoup de temps et d’implication. J’ai souhaité pouvoir concilier études et expérience professionnelle pour découvrir un métier en lien avec ma formation. J’ai trouvé que cela apportait du sens à la formation puisque j’arrivais à observer concrètement le fruit de mon travail.

Pouvez-vous nous parler de cette expérience professionnelle ?

Ces deux années ont passé très vite. J’étais un peu angoissée au début car c’était mon premier contrat en alternance. Je n’avais pas confiance en moi puisque j’avais peur de mal faire les choses ou d’échouer. Mais c’est normal, et puis l’alternance sert à ça : on apprend « sur le tas » et on apprend grâce à nos erreurs. Je me suis vite rendue compte que les personnes qui m’entouraient étaient très bienveillantes avec moi, surtout mon maître d’apprentissage, qui m’a toujours soutenue. J’ai fait beaucoup de progrès et j’ai gagné en confiance. J’ai pu voir une évolution dans mes missions, ce qui est très agréable.

Que feriez-vous différemment ? 

J’aurais fait en sorte de rapprocher mon domicile de mon lieu de travail. Venir travailler sur Paris lorsqu’on vient d’un autre département n’est pas toujours simple. C’est assez fatiguant et il ne faut pas négliger ce paramètre.

J’aurais aimé développer plus rapidement les relations avec mes collègues et connaître plus rapidement leurs parcours professionnels. Mais la période d’adaptation et d’intégration peut être impressionnante lorsqu’on arrive dans une grande structure. L’agencement des bureaux n’était pas optimal pour aller à la rencontre des autres, et je trouve ça un peu dommage.

C’est un rythme difficile puisqu’on doit être assidu en entreprise et pendant les semaines de formation. Il faut également trouver un juste milieu entre son temps en entreprise et son temps de travail personnel. Il ne faut pas abandonner, et ne pas hésiter à communiquer avec son maître d’apprentissage comme avec son tuteur académique et leur demander de l’aide si besoin.

Quels sont vos projets après le Master ? 

Je compte partir à l’étranger pour travailler et voyager durant une année par le biais du PVT (Plan Vacances Travail) afin de découvrir de nouvelles cultures, et surtout pour me découvrir. Cela serait un bon moyen de développer mon apprentissage des langues étrangères, dans l’optique d’intégrer des entreprises internationales.

À mon retour, j’espère trouver un travail qui me plaise et qui me convienne. Au travers de cette alternance, j’ai réalisé que j’avais besoin de ressentir une cohésion d’équipe au sein de l’organisation dans laquelle je travaille. Je pense que c’est un élément très important pour être motivé.

 

Les écoles de la CCI Paris Île-de-France proposent 500 formations, dont 400 en apprentissage, à découvrir ici : www.chacunsavoie.com

 

Crédit photo : ©Raphaël De Lautre